LA PEUR

Définition

La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou d’une menace.  État affectif plus ou moins durable, pouvant débuter par un choc émotif, fait d’appréhension (pouvant aller jusqu’à l’angoisse) et de trouble (pouvant se manifester physiquement par la pâleur, le tremblement, la paralysie, une activité désordonnée notamment), qui accompagne la prise de conscience ou la représentation d’une menace ou d’un danger réel ou imaginaire

Les manifestations de la peur peuvent être très différentes d’un individu à l’autre : pour certains, elle stimule. C’est le cas par exemple du trac de l’artiste. Pour d’autres, elle paralyse et inhibe toute réaction…

Peurs enfantines, mais pas anodines

La plupart des enfants ont un jour peur du noir, des monstres, des orages ou du père Noël. Les peurs enfantines peuvent toutefois être des expériences qui font grandir, à condition d’être apprivoisées. Tranquillement, mais sûrement, vous pouvez aider votre enfant à les surmonter.

À chaque âge… sa peur

Quelques exemples:

8 mois :angoisse de séparation

18 mois : peur des monstres ou de la noirceur

De 2 à 4 ans : peurs passagères : gros animaux, surtout s’il n’y en a pas à la maison, orages, clowns, père Noël, créatures imaginaires telles que les sorcières, les fantômes ou les robots.

De 5 à 12 ans : peurs associées à un objet ou à une situation particulière (insectes, voleurs et kidnappeurs, médecins et dentistes, peur du vide, des accidents).

Peur ou phobie, quelle est la différence ?

C’est l’intensité et la durée qui font la différence entre une peur passagère qui fait grandir quand on l’a dépassée et une véritable anxiété.  Après 3 ans, quand les peurs persistent au moment de l’endormissement, on peut penser à un fond d’anxiété. Quand elles s’installent et durent plus de six mois, il faut rechercher un élément de stress dans la vie de l’enfant qui justifierait cette intensité. 

La peur est un sentiment normal, constructif, mais qui fait avancer… On parle de « phobies » lorsque la peur :

  • est exagérée et devient démesurée et déraisonnable
  • bloque le développement de l’enfant
  • apparaît sans raison évidente
  • est source de frustrations et contraintes – fait souffrir l’enfant 
  • devient un blocage dans la vie de l’enfant – il s’isole et se referme sur lui-même.

Comment dois-je aider mon enfant à surmonter la peur !

Au fur et à mesure qu’un enfant grandisse, ses sentiments de peur se développent avec son imagination. Pour l’aider, il faut l’accompagner et le comprendre mais surtout, il ne faut pas dramatiser !

  • Je reste calme et je ne dois pas lui montrer mes peurs.
  • Je cherche les mots qui vont le rassurer…
  • Je lui montre la différence entre son imagination (qui pour lui est un danger), et la réalité.
  • Je ne lui dis pas d’éviter une situation qui lui fait peur, je lui propose d’affronter ses peurs. Je l’accompagne, je reste avec lui en créant un sentiment de sécurité. 

Source: cnrtl,naitreetgrandir, enfant, parents

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *